Job hopper : tout savoir sur les professionnels qui maîtrisent l’art de changer de poste

dernière mise à jour:
11/11/2021
11/11/2021
8
minutes à lire
Justine Uribe
Le guide RH des job hoppers
Table des matières

Leur CV fait froncer les sourcils des recruteurs. Ils sont parfois perçus comme des professionnels peu loyaux. Il faut dire que ces professionnels ont la bougeotte et changent souvent de poste.

Vous les avez peut-être reconnus : ce sont les job hoppers.

Longtemps mal-aimés des entreprises, ils ont pourtant de nombreuses cordes à leur arc.

Dans un environnement économique, technologique et sociétal qui se transforme en permanence, il est temps de repenser les normes de carrière et de recrutement. Après tout, il est aujourd’hui rare de rester de longues années dans un même poste.

Pour en savoir plus sur le potentiel des job hoppers, continuez la lecture !

Qu'est-ce qu'un job hopper ?

Dans la lignée des termes anglophones appliqués au monde du travail, on retrouve le job hopper. Qui est-il ? Il s’agit d’un professionnel qui change de poste fréquemment, tous les un à deux ans, en moyenne.

Son CV contient une longue liste d’emplois successifs, parfois dans des secteurs ou sur des rôles variés.

La plupart du temps, les changements de poste sont volontaires. Il s’agit pour les professionnels d’acquérir de l’expérience, de travailler sur différents projets et de découvrir un secteur d’activité ou un rôle spécifique.

Dans d’autres cas, le changement de poste est subit, à la suite d’une succession de contrats à durée déterminée, par exemple.

La perception des job hoppers en France

Il n’y a encore pas si longtemps que cela, les professionnels qui changeaient souvent d’emploi étaient mal perçus en France. Les services RH voyaient l’instabilité professionnelle comme le signe d’un manque de cohérence, de loyauté ou même, de confiance.

Certains recruteurs éliminaient les CV aux expériences trop nombreuses, sans même chercher à comprendre les raisons d’un tel comportement.

Mais heureusement, la perception des job hoppers commence à changer.

Ils étaient relativement peu présents il y a quelques années. Jusqu’au début des années 2000, il était commun de construire toute une carrière dans une seule et unique entreprise.

Aujourd’hui, les job hoppers sont de plus en plus nombreux. Et il se pourrait même qu’ils deviennent la norme avec les milléniaux et la génération Z.

Selon FutureWorkplace, 91 % des milleniaux s’attendent à rester dans leur poste moins de trois ans. Ainsi, ils pourraient avoir jusqu’à 20 postes différents tout au long de leur carrière !

Mais on remarque que la tendance de passer de poste en poste n’est pas identique partout. Dans les secteurs d’activité en forte évolution, les job hoppers sont monnaie courante. C’est le cas dans l’informatique et le marketing digital par exemple.

Changer de poste est un moyen de maintenir ses compétences à jour et de développer son employabilité. D’ailleurs, les profils en forte pénurie, comme les développeurs web, sont souvent démarchés par des recruteurs pour intervenir sur un projet spécifique.

Aussi, dans les secteurs saisonniers, comme dans la restauration, l’hôtellerie ou l’agriculture, les contrats de courte durée sont légion. Les professionnels enchaînent alors les emplois.

En revanche, les job hoppers se font plus rares dans d’autres secteurs comme l’industrie, la médecine ou encore, le droit.

Les avantages d'embaucher un job hopper

Des expériences et compétences variées

Cumuler les emplois est un bon moyen pour développer des compétences et en acquérir de nouvelles.

Qu’il s’agisse de compétences techniques ou de soft-skills, les job hoppers sont souvent à la pointe de leur domaine.

Ils peuvent contribuer à la réussite de toutes les entreprises, des start-ups aux multinationales, en passant par les PME.

Un atout pour l'innovation

De par leurs multiples expériences professionnelles, les job hoppers portent un regard neuf sur votre entreprise. Ils ont fait face à des défis et à des situations en tous genres.

Un collaborateur qui a occupé des emplois dans différents secteurs d’activité pourra, par exemple, vous aider à identifier les pratiques inspirées d’ailleurs qui sont susceptibles de fonctionner pour votre organisation.

En s’intégrant à vos équipes, ils peuvent apporter des réflexions et un retour d’expérience intéressant et pertinent. Et cela est bénéfique pour l’innovation !

Une grande capacité d'adaptation

Changer de poste, c’est avant tout découvrir des missions, une entreprise, des collègues, un style de management, des processus et des outils. Ce n’est pas rien !

L’un des grands avantages des job hoppers, c’est leur capacité d’adaptation. Ils savent se remettre en question.

En embauchant un professionnel qui a changé plusieurs fois de poste, vous choisissez une personne flexible et prête à s’intégrer dans votre entreprise.

Dans un environnement qui évolue continuellement, savoir d’adapter au changement est bien plus qu’un avantage, c’est une nécessité !

Les personnes qui changent fréquemment de poste n’auront pas peur de prendre des risques et de participer à des projets ambitieux.

Le point de tension

La fidélisation est difficile.

Votre candidat a changé 3 fois de poste durant ces 5 dernières années ? Alors, il est probable que votre entreprise ne soit qu’un point de passage dans sa carrière.

Embaucher un job hopper, c’est savoir à l’avance que votre collaborateur pourra vous quitter plus tôt que vous le souhaiteriez. Et un turnover du personnel élevé peut avoir un impact important sur vos coûts de recrutement.

Embauche d'un job hopper : les questions à poser en entretien

Comme nous l’avons vu un peu plus haut, mis à part les difficultés de fidélisation, les job hoppers apportent de nombreux avantages pour une entreprise. Ainsi, il ne faut pas les éliminer à la première vue de leurs multiples expériences professionnelles.

Mais un candidat qui a multiplié les postes donne souvent du fil à retordre pour les recruteurs. Il s’agit de comprendre les raisons pour lesquelles le changement de poste a été si fréquent. Est-ce à cause d’un manque de reconnaissance de l’employeur ? D’un désintérêt particulier pour un secteur d’activité ? D’une fin de contrat ? Ou tout simplement parce que le candidat a su saisir les opportunités qui se présentaient à lui ?

Pour obtenir les réponses à ces questions, il n’a pas d’autres solutions que d’échanger avec le candidat !

Qu’il s’agisse d’une simple préqualification téléphonique ou d’un entretien de recrutement plus approfondi, une conversation est utile pour lever le mystère sur son parcours professionnel.

Voici des exemples de questions à poster à un job hopper :

  • Pourquoi avez-vous quitté le poste X ?
  • Quelles sont les raisons pour lesquelles vous cherchez une nouvelle opportunité d’emploi ?

Les questions les plus simples sont parfois les meilleures. Ne tournez pas autour du pot et posez des questions directes. Recherchez des similitudes dans les réponses données pour chaque changement de poste.

Le candidat est-il constamment négatif à propos de ses anciens employeurs ? Change-t-il d'emploi pour obtenir un meilleur salaire ? Ou cherche-t-il plus de responsabilités ?

Une fois que vous avez identifié les raisons des changements fréquents de poste, réfléchissez à ce que ce comportement signifie pour vos équipes et votre entreprise.

Ensuite, il peut être intéressant de poser d’autres questions, comme :

  • Si vous deviez changer quelque chose dans votre carrière professionnelle, qu’est-ce que ce serait ?
  • Quelle a été votre meilleure expérience, et pourquoi ?
  • Qu’espérez-vous obtenir en changeant de poste ?
  • Quels sont vos objectifs professionnels ?

Ces questions visent à en savoir davantage sur les attentes et les priorités du candidat dans le monde du travail.

En prenant le temps d’échanger avec votre collaborateur potentiel sur ses expériences professionnelles, vous allez au-delà d’une simple lecture de CV. Il s’agit de découvrir le candidat dans son ensemble et de déterminer si vous pouvez faire un bout de chemin ensemble.

Certains candidats peuvent se sentir mal à l’aise de parler des raisons qui les ont amenés à changer de poste. Il faut dire que les préjugés sur les job hoppers ont encore la vie dure auprès de nombreux professionnels RH.

Pour engager une conversation constructive et obtenir des informations pertinentes, mettez le candidat à l’aise et montrez une réelle ouverture d’esprit. Quelles que soient les raisons évoquées par le candidat, elles ne doivent pas nécessairement conditionner son avenir professionnel.

Fidéliser un job hopper : une mission impossible ?

Les job hoppers changent régulièrement de poste, c’est un fait.

Vous pouvez, bien sûr, bénéficier de leurs compétences sur le court terme. Leur vision unique peut apporter de la nouveauté à l’entreprise et l’accompagner dans une période particulière de son développement.

Cependant, il est normal de vouloir fidéliser ses salariés, surtout lorsqu’ils sont talentueux !

Si les raisons des changements de poste sont parfois extrinsèques à l’entreprise, il est possible d’agir pour donner envie aux job hoppers de rester dans votre entreprise. Alors, ne restez pas les bras croisés, nous vous présentons quelques pistes à explorer :

Soyez réalistes

Si votre nouvelle recrue a tendance à changer de poste tous les 2 ans, il est inutile de lui présenter un plan de carrière sur le long terme en lui promettant monts et merveille.

Acceptez le fait que votre collaborateur ne restera que peu de temps avec vous. Mais faites en sorte que cette période soit mémorable !

Parlez des projets sur lesquels le collaborateur sera amené à intervenir. Expliquez en quoi sa contribution est importante et sa présence bénéfique pour l’équipe. Pour résumer : montrez la valeur de votre collaborateur.

Misez sur l’atmosphère d’entreprise

L’atmosphère de travail est tout aussi importante que les missions du poste. Si l’ambiance est peu conviviale, il est probable que votre job hoper récemment recruté quitte le navire plus rapidement que prévu.

Communiquez régulièrement, au niveau individuel et collectif pour déceler d’éventuelles tensions avant qu’elles deviennent problématiques. Pour renforcer la cohésion d’équipe, proposez des activités propices aux échanges formels et informels.

Veillez à la qualité de vie au travail

C’est un sujet au cœur des préoccupations RH : la qualité de vie au travail a une influence sur la durée de la présence de vos collaborateurs dans l’entreprise.

Pour fidéliser les job hoppers, réfléchissez aux actions concrètes que vous mettez en place. Que faites-vous pour optimiser le bien-être physique, mental et financier de vos collaborateurs ?

Sollicitez vos salariés pour comprendre leurs besoins. S’ils se sentent suffisamment considérés, ils ne ressentiront peut-être pas l’envie de voir tout de suite si l’herbe est plus verte ailleurs.

Donnez l’opportunité au collaborateur de développer ses propres projets

Les job hoppers ne veulent pas nécessairement changer de poste. Ils veulent trouver de nouveaux projets. Ils sont aussi nombreux à avoir un “side project” et des envies entrepreneuriales.

D’ailleurs, un professionnel de la génération Z sur trois souhaite cumuler au moins trois activités en parallèle.

Pour combler les attentes des job hoppers, pourquoi ne pas leur proposer de développer leur propre projet au sein de l’entreprise ? Les frontières entre travail salarié et travail indépendant s’effacent avec l’intrapreneuriat.

Un moyen pour l’entreprise de dénicher des opportunités de développement et pour le collaborateur de travailler sur un projet épanouissant, qui renforce son engagement dans l’entreprise.

Alors, pourquoi s’en passer ?

Les job hoppers apportent de nombreux avantages pour une entreprise. Dans un environnement qui nécessite de s’adapter en permanence, leurs compétences diverses et flexibles représentent un vrai atout pour votre compétitivité.

Oubliez les stéréotypes sur les professionnels qui changent fréquemment de poste et saisissez l’opportunité d’embaucher un job hopper !

Recevez notre newsletter
Obtenez des actualités, des ressources et des conseils exclusifs pour vous aider à mieux recruter.
Merci! Votre demande a été reçue!
Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Linked In
Go to the top

Recrutez mieux, plus vite, ensemble !

Rapprochez vos équipes, boostez votre sourcing, automatisez votre recrutement et évaluez efficacement vos candidats.