Recruter sans CV : les avantages et les inconvénients

dernière mise à jour:
25/8/2022
26/8/2022
5
minutes à lire
Justine Uribe
Recruter sans CV : avantages et inconvénients - Recruitee
Table des matières

Aimé, détesté et parfois redouté, le CV génère des débats aussi bien du côté des candidats que des recruteurs !

Véritable carte de visite grand format visant à faciliter le recrutement de nouveaux collaborateurs, il est remis en question ces dernières années. 

Le principal reproche qui lui est fait ? Inciter les candidats à rentrer dans des cases, sans leur donner l’opportunité d’exprimer toute leur singularité. Expérience professionnelle, formation, compétences, ou encore centres d’intérêt, le format du CV est largement standardisé. Les candidats sont incités à utiliser des mots-clés spécifiques pour augmenter les chances de sélection par les logiciels de recrutement.

Résultat : des CV uniformisés et des candidats prometteurs qui restent invisibles aux yeux des entreprises en difficulté d’embauche.

Alors que les tendances de recrutement sont en pleine transformation, serait-il possible de recruter sans CV ? Comment sélectionner les candidats sans ce document symbolique des services RH ?

Nous allons nous pencher sur la tendance du recrutement sans CV, qui pourrait bien devenir monnaie courante dans un futur proche. 

Le CV au cœur des processus de recrutement

Si la transformation digitale a permis de lever certaines barrières entre candidats et entreprises, il n’a jamais été aussi difficile de recruter qu’à l’heure actuelle.

De la restauration à l’informatique, en passant par l’aide à la personne, les candidats manquent à l’appel. Entre pénurie des compétences et la « Grande Démission » des salariés, le marché du recrutement est bouleversé.

La pénurie de candidats reste la principale difficulté de recrutement pour 86 % des entreprises

Côté pratique des recruteurs, si l’on observe des efforts au niveau du sourcing de candidats et de la promotion de l’image de la marque employeur, on remarque également que la technologie est bien présente. Selon l’étude The Future of Workla recherche de CV arrive en tête des principaux facteurs et outils qui déterminent l’adéquation d’un profil avec le besoin de l’entreprise (40 %), suivie des intégrations ATS (30 %) et de la diffusion des offres d’emploi sur les réseaux sociaux (27 %).

Mais face aux difficultés de recrutement, certains proposent de s’affranchir des pratiques de recrutement traditionnel, et notamment, de dire au revoir au CV. 

La plateforme de recrutement dans la tech CodinGame a révélé dans son étude de janvier 2022 que 57 % des entreprises se disent prêtes à sauter le pas du recrutement sans CV. Si les chiffres reflètent essentiellement une tendance des organisations utilisatrices de la plateforme, on observe toutefois que les entreprises sont prêtes à envisager un recrutement en dehors des sentiers battus.

Le sujet du recrutement sans CV fait débat sur la toile comme au sein des entreprises et grandit en popularité. Et alors que certains recruteurs hésitent encore à sauter le pas, des initiatives se développent en France.

 

Recrutement sans CV : des initiatives en France

Vous l’avez peut-être vu passer sur les réseaux sociaux. Le hashtag #JenesuispasunCV lancé par l’entreprise lyonnaise Ergho a pour ambition de créer des liens entre professionnels en recherche d’emploi et recruteurs. Mais c’est aussi une occasion de valoriser les entreprises qui recrutent sans CV.

Sur un marché de recrutement de compétences, la start-up Makipeople parie sur l’évaluation sur-mesure des candidatures. Au menu : tests de personnalité, évaluations de la capacité cognitique et des soft-skills ou encore, tests de compétences métier.

Pour faire face aux difficultés de recrutement, la plateforme Parfait pour ce job inverse les processus classiques d’embauche. Au lieu de postuler à des annonces d’emploi, les candidats créent leur profil et ce sont aux entreprises de venir les démarcher pour un poste. Une manière originale de faire découvrir des secteurs en recherche de main-d’œuvre et de sélectionner de futures recrues en fonction de leur personnalité et de leurs valeurs. 

En matière d’innovation dans le recrutement sans CV, les idées ne manquent pas. Ainsi, la start-up Ethypik est spécialisée dans la pratique du recrutement « de rue », aussi appelée Street Sourcing. Le principe est simple : trouver des recrues potentielles directement sur leurs lieux de vie, comme dans les centres commerciaux. La sélection des profils est ensuite réalisée avec un questionnaire de détection de SoftSkills et un entretien approfondi. 

Mais le recrutement sans CV n’est pas l’apanage des start-up. Elle intrigue également certains grands groupes, comme Accor. Le groupe hôtelier a organisé en 2022 des journées de recrutement sans CV. Une initiative pour faire face à la forte pénurie de main-d’œuvre dans le secteur. Au planning, des entretiens d’adéquation aux métiers de l’hôtellerie et des mises en situations réelles. Les candidats savent immédiatement s’ils sont retenus. Un véritable coup d’accélérateur pour le recrutement !

 

Le CV : ce mal aimé

Revenons un instant sur l’outil de recrutement tant décrié : le CV.

S’il a pendant longtemps été indispensable pour les recruteurs, c’est parce que son rôle est d’apporter toutes les informations nécessaires pour permettre le tri et la sélection des candidatures. Mais cela n’est souvent pas le cas, surtout lorsque le poste recruté nécessite essentiellement des soft-skills, difficiles à démontrer dans un CV.

De plus, la standardisation des CV, sur le fond et la forme, appauvrit sa performance. Après tout, comment montrer toute sa valeur dans un document d’une page ? Cette question est d’autant plus importante pour les professionnels dont le parcours est atypique ou non conventionnel. Certaines informations doivent inévitablement passer à la trappe.

Dans certains secteurs d’activité, le CV devient même obsolète. C'est le cas de l’informatique et le digital où les professionnels ont généralement un portfolio en ligne et un profil sur LinkedIn.

Dans un contexte de guerre des talents, l’enjeu est de faciliter la mise en relation entre candidature et entreprises. L’envoi d’un CV ne doit pas être une condition sine qua non d’un premier échange.

Autre problématique relevée dans l’utilisation du CV dans le recrutement, c’est le temps passé par les recruteurs dans la lecture de ce document. Selon Miratech, seulement 40 secondes sont consacrées à la consultation de chaque CV. 

Un processus qui rend plus difficile l’identification des biais, le risque étant de toujours recruter les mêmes profils et de passer à côté de professionnels talentueux et motivés.

Choisir de mettre de côté le CV, c’est opter pour un recrutement par les compétences.

 

Une méthode de recrutement pas si nouvelle

Si le recrutement sans CV est sur le devant de la scène, cette pratique n’est pourtant pas récente.

Dans les années 1990, Pôle emploi a déployé la méthode de recrutement par simulation (MRS). L’objectif : faciliter le recrutement en évaluant les habilités et les aptitudes des candidats. Elle méthode est utilisée dans l’industrie, la restauration, l’hôtellerie ou encore, la distribution.

Un moyen de s’affranchir du CV et de la lettre de motivation.

D’autre part, certaines entreprises ont fait le choix de laisser tomber le CV pour l’embauche de leurs collaborateurs. C’est notamment le cas de Leroy-Merlin qui ne requiert pas l’envoi d’un CV pour les postes en magasin ou en entrepôt depuis une vingtaine d’années.

Si le recrutement sans CV n’est pas une pratique nouvelle, elle se développe aujourd’hui pour le sourcing de candidats dans de nombreux métiers.

Quels sont les métiers concernés par le recrutement sans CV ?

Le recrutement sans CV est particulièrement intéressant pour les métiers qui ne nécessitent pas nécessairement un diplôme ou une qualification pour réussir. C’est également le cas pour les postes qui requièrent un savoir-être développé.

Certains secteurs confrontés à des difficultés de recrutement, comme l’hôtellerie-restauration, le retail, l’informatique, ou encore le service à la personne sont propices au recrutement sans CV.

Mais alors, quels sont exactement les intérêts à recruter sans curriculum vitæ ? C’est ce que nous allons voir maintenant.

Pourquoi recruter sans CV ? Les avantages de cette méthode de recrutement

Au-delà des limites du CV

Voir les candidats au-delà de leur CV est un moyen de se concentrer sur leur savoir, savoir-être et savoir faire.

Au lieu de rechercher des profils qui rentrent dans des cases prédéfinies, il s’agit de se concentrer sur les motivations des candidats, les retours d’expérience de leurs précédents postes, mais aussi de s’intéresser à l’avenir. Autrement dit, l’objectif est d’identifier que la potentielle recrue peut apporter à l’entreprise.

Dans un monde en perpétuel changement, la capacité d’apprentissage, l’intelligence émotionnelle, la pensée critique, la créativité ou encore la résolution de problèmes complexes sont indispensables pour s’adapter. Recruter sans CV, c’est mettre en lumière ces compétences comportementales qui sont traditionnellement difficiles à valoriser et à mettre en évidence dans une candidature.

Un recrutement plus transparent

Contrairement à certaines idées reçues, le recrutement sans CV n’est pas synonyme de recrutement bâclé. Cette pratique nécessite de mettre en place un processus clair, organisé et collaboratif pour l’évaluation et la sélection des candidats.

Une approche qui nécessite de la transparence et une bonne communication RH interne et externe.

 

Des embauches réussies

La sélection des nouvelles recrues étant réalisée sur des critères tangibles et pertinents la performance de recrutement augmente !

Les compétences des professionnels choisis sont en adéquation avec les besoins de l’entreprise. Il n’y a donc aucune mauvaise surprise, aussi bien du côté des candidats, que du côté des recruteurs.

Et le risque de turnover du personnel à court terme est ainsi réduit.

Une valorisation des profils atypiques

Traditionnellement, le CV prédispose à la sélection de profils classiques au détriment de profils plus atypiques ou aux expériences professionnelles ou académiques mouvementées. 

Pourtant les carrières professionnelles linéaires se font rares. Entre reconversions professionnelles et apprentissage autodidacte, une majorité des professionnels occuperont plusieurs métiers au cours de leur vie.

Choisir d’autres méthodes de sélection que le CV peut donc être un bon moyen d’identifier des collaborateurs au parcours riche et unique qui auront beaucoup à apporter à l’entreprise !

Lutter contre les biais de recrutement

Si l’on entend souvent parler des biais de recrutement lors des entretiens d’embauche, ils sont également présents dans le CV.

Face à de nombreux CV, les recruteurs sont enclins à rechercher des informations ou des mots-clés précis liées à des critères prédéfinis afin de gagner du temps. Mais il existe un vrai risque de passer à côté d’une information clé, comme une expérience bénévole révélatrice de soft-skills et de valeurs personnelles.

Recruter sans CV permet de canaliser la sélection des profils sur les compétences et l’appétence du candidat pour les missions du poste et les conditions de travail. Ainsi, la discrimination à l’embauche (âge, genre, établissement de formation, origine sociale, etc.) est plus facile à repérer et à éviter.

Les limites du recrutement sans CV

Une technique qui n’est pas universelle

Le recrutement sans CV ne convient pas aux métiers qui nécessitent un diplôme ou un certificat spécifique pour être exercé. C’est notamment le cas dans la santé et le paramédical, les transports, la finance et certains métiers de l’industrie.

D’autre part, le recrutement sans CV est une technique peu pertinente pour l’embauche sur des postes à haute responsabilité qui demandent un parcours et des expériences spécifiques.

Une absence d’informations clés

Le CV apporte des informations essentielles sur le parcours et l’histoire du candidat. Son absence peut entraîner des difficultés de compréhension de profil.

Des coûts de formation à prévoir

Recruter des personnes qui ne sont pas qualifiées pour le poste ou qui n’ont pas d’expérience dans le secteur d’activité ciblé exige des besoins en formation souvent importants. Leur coût sera à prendre en compte dans le budget de recrutement.

Comment recruter efficacement sans CV ?

Le recrutement sans CV nécessite d’envisager le processus d’embauche avec un regard neuf. Cette approche diffère en fonction de la culture d’entreprise et des profils de candidats ciblés. 

Traditionnellement, les professionnels devaient envoyer leur CV accompagné d’une lettre de motivation. Ici, on entre directement dans le vif du sujet.

Voici un éventail des techniques et outils visant à évaluer les candidats, sans CV :

  • Des tests et des questionnaires en ligne : évaluation de la personnalité, des aptitudes cognitives ou encore, des connaissances métier.
  • Des exercices et mises en situation concrète via la méthode de recrutement par simulation (MRS) par exemple.
  • Une présentation du candidat en vidéo et en différé.
  • Une journée de recrutement sous forme de job dating.
  • Une journée d’immersion dans l’entreprise, sous la forme d’un « Vis ma vie ».

Et bien d’autres encore !

Le recrutement sans CV est une opportunité d’innover et d’encourager l’interactivité !

Une adaptation essentielle des recruteurs

Comme nous l’avons vu, le recrutement sans CV implique de sortir du cadre habituel et de porter un regard nouveau sur cette activité. Les recruteurs, mais aussi les managers doivent être formés pour utiliser les bonnes techniques et sélectionner les bonnes personnes.

Recruter sans CV, c’est mettre fin à des automatismes infondés et parfois injustes pour les candidats. 

Il est nécessaire de réfléchir à la manière dont l’entreprise peut adapter le processus de sélection des candidats et comment accompagner les équipes RH et managériales dans cette pratique. Enfin, il faut penser aux outils digitaux RH, comme l’ATS, et à leur utilisation adéquate dans le recrutement sans CV.

Le mot de la fin...

Bien plus qu’une tendance passagère, le recrutement sans CV est parti pour rester. Il s’agit de s’adapter aux attentes du marché du recrutement actuel et de se montrer flexible quant aux critères de sélection des candidats.

Avant de le mettre en place, il convient de pondérer ses avantages comme ses inconvénients afin d'éclairer votre jugement et prise de décision stratégique.

Recevez notre
newsletter

Obtenez des actualités, des ressources et des conseils exclusifs pour vous aider à mieux recruter.

Share on FacebookShare on TwitterShare on Linked In
Go to the top

Recrutez mieux, plus vite, ensemble !

Rapprochez vos équipes, boostez votre sourcing, automatisez votre recrutement et évaluez efficacement vos candidats.