Reclassement externe : tout savoir sur l'outplacement

dernière mise à jour:
19/12/2020
13/12/2021
minutes à lire
Justine Uribe
outplacement
Table des matières

Parfois désigné par l'anglicisme "outplacement", le reclassement externe est une prestation de conseil et d’accompagnement à la mobilité professionnelle. Il est réalisé par un cabinet spécialisé.

Lorsque l'on entend parler de reclassement externe, c'est souvent à la suite de circonstances difficiles. Il faut dire que la Direction des Ressources Humaines le propose généralement aux salariés engagés dans une procédure de licenciement.

Pourtant, loin d'être une simple procédure administrative, l'outplacement apporte de nombreux avantages pour les professionnels comme pour les entreprises.

Levons le mystère sur le reclassement externe !

Qu'est-ce que le reclassement externe ?

Le reclassement externe est une prestation qui tire ses origines des pays anglo-saxons et qui s'est développée en France à partir des années 1970.

Elle est généralement proposée à un salarié à l’issue d’un arrêt maladie ou d’un accident qui l’a rendu inapte à reprendre son emploi, dans le cadre d’un licenciement économique ou encore, lors d’une rupture conventionnelle.

Si le reclassement professionnel a souvent une connotation négative aux yeux des salariés, l'objectif est pourtant de les aider à rebondir après un licenciement indépendant de leur performance professionnelle et à se repositionner sur le marché du travail. Dans le cas d’un licenciement économique dans une entreprise d’au moins 50 salariés, il s’agit d’une obligation légale de l’employeur : il en fait la proposition au salarié, qui est libre de l’accepter ou non.

Le salarié est orienté vers le reclassement professionnel externe lorsque le reclassement professionnel interne s'avère impossible.

Autrefois réservé aux dirigeants et aux cadres supérieurs, il s'étend aujourd'hui à de nombreuses fonctions.

Les étapes du reclassement externe

Le reclassement externe est proposé par l'entreprise et réalisé par un cabinet de conseil spécialisé en outplacement. Si les étapes diffèrent légèrement en fonction du motif de départ du salarié, voici les grandes lignes :

  • un bilan de compétences avec le salarié sortant ;
  • l’élaboration d’un nouveau projet professionnel ;
  • la documentation sur la traduction de ce projet sur le marché du travail ;
  • l’élaboration d’un plan d’action, et de priorisation des candidatures ;
  • une recherche d’emploi encadrée et assistée par le cabinet de conseil ;
  • la négociation du nouveau contrat de travail.

Les programmes de reclassement externes ont généralement une durée de 6, 9 ou 12 mois. Certains cabinets proposent des services jusqu’à la confirmation de la période d’essai chez le nouvel employeur.

Les services proposés par les cabinets d'outplacement

Un cabinet d'outplacement performant accompagne le salarié sur l'ensemble des sujets suivants :

  • la détermination des priorités et des souhaits de carrière ;
  • la rédaction du CV ;
  • la préparation aux entretiens de recrutement ;
  • l'accès à des formations professionnelles ;
  • l'évaluation des compétences ;
  • le développement du réseau professionnel ;
  • l'utilisation des sites d'emploi ;
  • la compréhension du marché du travail ;
  • la construction de sa marque personnelle ;
  • l'utilisation de réseaux sociaux, comme LinkedIn ;
  • le développement du bien-être personnel et de la résilience ;
  • le coaching de carrière ;
  • l'inscription auprès d'une agence de recrutement.

Le rôle du contrat de sécurisation professionnelle dans le reclassement externe

Lorsque l'on parle de reclassement externe, on évoque souvent le contrat de sécurisation professionnelle (CSP). Mais de quoi s'agit-il exactement ?

Le dispositif de contrat de sécurisation professionnelle (CSP) est destiné aux salariés concernés par un licenciement pour motif économique. L'objectif est simple : favoriser une reconversion du salarié grâce à un dispositif d'accompagnement individuel.

Pour permettre un retour à l'emploi, le CSP peut inclure des périodes de formation et des périodes de travail en entreprise rémunérées.

L'entreprise doit proposer ce dispositif aux salariés qui font face à un licenciement économique. Toutefois, les salariés peuvent le refuser.

Dans quels cas avoir recours au reclassement externe ?

Les services d'outplacement peuvent être proposés lors d'une rupture conventionnelle ou sous une forme collective lors d'un plan social économique (PSE), un plan de départ volontaire ou une rupture conventionnelle collective (RCC).

Le reclassement externe ne concerne pas les licenciements pour faute grave.

Le coût du reclassement externe

Le marché du reclassement externe est en pleine expansion et diversification. La durée et le contenu des services proposés sont évidemment un facteur déterminant dans le coût. Selon Le Journal du Net, une prestation d’accompagnement coûte entre 2 000 et 4 000 € par salarié reclassé en cas de licenciement économique – à partir de 10 salariés, donc. Un reclassement individuel coûte entre 3 500 et 25 000 €.

L’Express annonce plutôt « 16 à 20 % du salaire de la personne accompagnée », avec un plafonnement à 30 000 € pour la plupart des cabinets spécialisés en outplacement.

Ces honoraires couvrent par ailleurs des programmes variables d’un prestataire à l’autre. Le salarié doit idéalement pouvoir comparer les prestations, et faire une proposition éclairée à son entreprise – à laquelle il revient de financer le reclassement.

NB : généralement, les entreprises fixent un plafond à la somme qu’elles acceptent de financer.

Pourquoi les entreprises devraient investir dans le reclassement externe ?

Comme nous venons de le voir, le reclassement externe peut se définir comme un accompagnement vers l'emploi, pour les personnes qui sont concernées par un licenciement non lié à la performance.

La perte d'un emploi, et l'incertitude qui s'ensuit, est souvent une source de stress pour un salarié. Grâce à des services de reclassement externe, vous offrez un réel accompagnement, à forte valeur ajoutée.

Regardons de plus près les avantages du reclassement externe :

  • Les salariés concernés par un licenciement passent plus rapidement au prochain chapitre de leur vie professionnelle. Ils obtiennent les outils nécessaires pour définir leurs objectifs et valoriser les compétences auprès des entreprises qui recrutent.
  • Les personnes qui n'ont pas été en recherche d'emploi depuis de nombreuses années ont la possibilité de se remettre à jour sur les nouvelles manières de trouver un emploi et les nouveaux codes des processus de recrutement. En plus de les accompagner dans leur période de transition, les services de reclassement externe aident les professionnels à se familiariser avec les outils digitaux de la recherche d'emploi. Peut-être qu'ils ne connaissent pas toutes le potentiel de LinkedIn et qu'ils n'ont jamais entendu parler de Glassdoor.
  • Les professionnels qui cherchent à se reconvertir, car ils ne peuvent plus exercer leur métier initial ou parce que le secteur est peu pourvoyeur d'emploi, bénéficient d'un vrai cadre pour changer de cap.
  • Une bonne approche du reclassement externe réduit considérablement les retombées sur la marque employeur. Cette dernière est essentielle pour attirer et fidéliser les meilleurs talents. En vous assurant que vos salariés sortants se concentrent immédiatement sur leur carrière, plutôt que sur leur licenciement, vous réduirez considérablement l'impact négatif sur votre réputation en tant qu'employeur. En effet, les salariés mécontents ne parlent pas seulement à leurs amis et à leur famille, mais ils publient également leur avis sur les réseaux sociaux. Les commentaires négatifs entachent votre marque employeur. Ainsi, en offrant une expérience d'offboarding soignée et des services de reclassement externe, vous réduisez l'impact négatif d'un licenciement, tout en préservant votre réputation.

Le rôle des RH dans le reclassement externe

Si l'onboarding est un sujet qui est fréquemment mentionné au sein des équipes des ressources humaines, l'offboarding est souvent délaissé, voire jamais discuté.

Pourtant, la manière dont un salarié quitte une entreprise apporte une touche finale à l'expérience collaborateur globale. Les services d'outplacement sont une bonne manière de se quitter dans les meilleures conditions possibles.

C'est le rôle des RH d'agir en tant que défenseur et champion de l'expérience des employés. L'idée est de transformer un événement négatif, comme un licenciement, en une expérience positive et fructueuse, pour l'entreprise, comme pour le salarié.

Le salarié ne se retrouvera pas seul face à sa recherche d'emploi. Il sera accompagné par des spécialistes pour trouver un emploi qui correspond à leurs attentes. Du côté de l'entreprise, sa réputation en tant qu'employeur ne sera pas affectée puisque le salarié quittera l'entreprise sans trop de casse.

Pour mettre en place une véritable stratégie d'offboarding, il faut parler ouvertement de l'ampleur des services de reclassement externe et communiquer ces informations aux salariés concernés, en temps voulu.

Si vous proposez un plan de départ volontaire dans le cadre d'une restructuration de l'entreprise, l'outplacement rendra le choix du licenciement plus attrayant.

Vos salariés se sentiront plus confiants de partir en sachant qu'ils seront soutenus dans la recherche de leur prochain rôle.

Outplacement et évolution du travail

Ces dernières années, les services d'outplacement ont considérablement progressé. Pour comprendre comment et pourquoi les innovations se sont imposées dans le secteur du reclassement externe, il faut d'abord comprendre l'évolution du monde du travail.

Bien que certaines personnes travaillent encore sur un schéma classique, de 9h à 17h, du lundi au vendredi, ce modèle d'entreprise a disparu de nombreux professionnels. Un modèle hybride de télétravail et de présentiel fait sa place au sein des entreprises.

Les changements dans notre façon de travailler s'expliquent en grande partie par les progrès technologiques. Grâce aux outils digitaux, la nécessité d'une présence physique au bureau n'est pas indispensable. L'avènement des outils de messagerie, de chat, de visioconférence et d'autres plateformes de communication en ligne a facilité la relation de travail partout et à tout moment.

L'évolution de notre mode de travail a contribué au développement de tendances telles que la gig economy et les employés boomerang. Les individus ne cherchent plus simplement à percevoir un salaire, ils souhaitent trouver un sens à leur activité professionnelle.

Aujourd'hui, les salariés ont besoin d’observer les résultats de leurs actions sur l’entreprise et la société, tout en respectant leurs valeurs.

Avec la digitalisation rapide des entreprises, les opportunités des professionnels se sont élargies. De nombreuses organisations ne recherchent plus des candidats locaux. La recherche de talents peut s'ouvrir au niveau national, et même mondial car de nombreux rôles peuvent être exercés à distance. Pour répondre aux nouveaux besoins des entreprises et des professionnels, les consultants en outplacement devront accéder à des réseaux mondiaux pour s'assurer qu'ils peuvent offrir les meilleures options à leurs candidats.

Le reclassement externe se démocratise auprès des entreprises. Les employeurs prennent conscience de la nécessité d'accompagner leurs salariés dans toutes les étapes de leur vie dans l'entreprise, même lors de leur départ.

Avec la crise sanitaire, la mondialisation et les progrès de la technologie, l'outplacement a également un enjeu dans la guerre des talents, et la compétitivité des entreprises.

Recevez notre newsletter
Obtenez des actualités, des ressources et des conseils exclusifs pour vous aider à mieux recruter.
Merci! Votre demande a été reçue!
Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Linked In
Go to the top

Recrutez mieux, plus vite, ensemble !

Rapprochez vos équipes, boostez votre sourcing, automatisez votre recrutement et évaluez efficacement vos candidats.