Démotivation au travail : signes, causes et solutions

dernière mise à jour:
20/5/2021
5/11/2021
minutes à lire
Pierre Vandenberghe
Recruitee
démotivation au travail
Table des matières

La démotivation fait parler d’elle, aussi bien du côté des salariés que des entreprises. Il s'agit d'un état passager ou permanent qui fait que les professionnels ont une faible volonté d'accomplir leurs missions de travail quotidiennes.

Lorsqu'elle est très prononcée ou étendue, elle peut mettre l'entreprise en difficulté.

Nous allons voir plus en détail la situation de la motivation en France, les signes de démotivation qui ne trompent pas, les facteurs principaux et des solutions pratiques à mettre en place.

C'est parti !

Les chiffres de la motivation au travail

Le sujet de la motivation au travail est présent abondement sur les réseaux sociaux et les sites dédiés à l'emploi.

La présence de la démotivation est redoutée tant par les managers que les salariés. Mais qu’en est-il vraiment dans les entreprises françaises ? Jetons un coup d'œil à quelques chiffres.

Les principaux facteurs de motivation au travail pour les salariés français :

  • La rémunération (60 %)
  • La satisfaction du travail bien fait (37 %)
  • La reconnaissance de la valeur du travail (30 %)
  • La convivialité et la qualité des relations avec les collègues (29 %)
  • Le plaisir d'apprendre (13 %)
  • L'impact du travail sur la société (13 %)
  • La culture et le projet de l'entreprise (6 %)
  • Autre (10 %)

Mais alors, les Français sont-ils motivés au travail ? Globalement oui selon l'étude Choosemycompany et HappyIndex®AtWork. Elle montre que 68 % des salariés sont motivés par leur travail. On note toutefois des aspects à améliorer comme : un salaire adapté au niveau de responsabilité, la reconnaissance du travail et l'évaluation de la performance et de l’évolution dans l’entreprise.

Ces informations sont importantes car le manque de motivation peut avoir des conséquences importantes sur l'entreprise.

Quelles sont les conséquences de la démotivation au travail ?

1. Un désengagement des collaborateurs

Des salariés démotivés sont avant tout des personnes qui ne sont pas investies dans les tâches et les missions qui leur sont attribuées. Plus globalement, elles ne se sentent pas impliquées dans la réalisation des objectifs et ne se reflètent pas dans la vision de l'entreprise.

Le désengagement des salariés coûte en moyenne aux entreprises 14 580 € par salarié selon une étude.

2. Des relations de travail fragilisées

La démotivation d'un salarié ne l'impacte pas uniquement sur le plan individuel. C'est toute l'équipe qui est concernée.

Un collaborateur qui met moins d'énergie et d'enthousiasme à la réalisation de son travail sera également moins engagé dans le travail en groupe. Cela peut rapidement créer de la frustration, voire des conflits entre les membres de l'équipe.

Le travail en équipe étant un facteur d'innovation et de performance, ces aspects peuvent être affectés par le manque de motivation à long terme.

3. Une hausse de l'absentéisme

La démotivation va souvent de pair avec le manque de sens au travail, un stress important et plus généralement, l'apparition de troubles musculosquelettiques. Dans les cas les plus extrêmes, cela peut même aller jusqu'au burn-out.

Conséquence : il n'est pas rare de voir un fort absentéisme chez les personnes qui manquent de motivation.

Pour en savoir davantage sur ce sujet, découvrez notre article : Absentéisme au travail - le comprendre pour mieux le réduire

4. Un turnover élevé

Il est indéniable que la démotivation influence la rétention des salariés et ainsi le taux de turnover du personnel.

De nos jours, il est inhabituel de rester dans une seule et même entreprise durant toute sa carrière. Les salariés sont plus enclins à changer de poste en fonction des opportunités et de leurs envies de progression et d'orientation de carrière.

Selon l'étude 2018 de l'Observatoire des trajectoires Professionnelles, près d'un actif occupé sur quatre a connu une transition professionnelle sur l'année écoulée. Un chiffre qui peut faire froid dans le dos des entreprises qui cherchent à fidéliser leurs collaborateurs.

Avec les transformations des méthodes d'acquisition des talents comme le sourcing sur les réseaux sociaux, le recrutement à distance et la cooptation, les professionnels sont facilement informés des opportunités d'emploi.

Chez les salariés démotivés, la tentation d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs est alors plus grande.

5. Des difficultés de recrutement

La communication digitale permanente et instantanée apporte de nombreux avantages au monde professionnel. En parcourant LinkedIn ou Twitter, vous pouvez observer le succès de nombreuses entreprises et de leurs collaborateurs. Mais il existe un revers de la médaille. Les salariés s'expriment également lorsqu'ils sont mécontents et démotivés.

Et si les communications négatives affectent vos équipes en interne, elles pourraient bien impacter votre marque employeur et donc, vos futurs recrutements. Car c'est un fait, vos futurs candidats se renseignent sur une entreprise avant d'y proposer leur candidature. Et dans le cas où les informations ne seraient pas positives, ils risquent de se décourager ... et de choisir de travailler pour l'un de vos concurrents.

6. Une atmosphère de travail tendue

La démotivation peut rapidement perturber toute une équipe et envenimer l'atmosphère de travail. Eh oui, il n'est pas toujours facile de travailler avec des collègues qui ne sont pas investis dans les activités.

Les éventuels retards, erreurs, ou manque d'initiative créent parfois des frustrations et même dans certains cas, des conflits entre collaborateurs ou entre certains membres de l'équipe et le manager.

Les signes de démotivation au travail

Une baisse de la productivité

L'un de vos collaborateurs fait régulièrement des erreurs ? Il réalise son travail en retard alors qu'il respectait habituellement les délais ? Cela signifie peut-être dire qu'il est démotivé.

Un salarié qui perd sa motivation ne montre pas d'engouement à accomplir ses tâches quotidiennes. Parfois, il peut laisser traîner des activités, mettre beaucoup de temps à les réaliser et ainsi, dépasser les délais fixés.

À moyen et long terme, la démotivation peut altérer le fonctionnement de l'entreprise et mettre à mal les relations avec les clients et les fournisseurs.

Des départs prématurés

Si certains collaborateurs ont quitté l'entreprise peu de temps après leur arrivée, il est possible que la cause soit un manque de motivation.

Entre les annonces d'emploi ciblées, le marketing RH, et le sourcing actif, les employeurs contactent régulièrement les professionnels aux compétences demandées, et ce, même s'ils sont déjà en poste !

Ainsi, un salarié démotivé peut être averti d'une opportunité professionnelle, sans être en recherche active.

Un salarié qui part prématurément est coûteux pour l'entreprise. Pensez aux coûts investis : recrutement et sélection, onboarding, formation professionnelle continue, etc. Sans oublier toutes les connaissances accumulées par le collaborateur sur l'entreprise, son fonctionnement, ses produits/services, ses fournisseurs et ses clients.

Un changement de comportement

Un autre signe révélateur de la démotivation est un changement de comportement. Si d'autres raisons peuvent parfois l'expliquer, il provient souvent du fait que le salarié est moins enthousiaste dans son travail.

Le changement de comportement peut être soudain ou plus subtil et progressif. Soyez attentifs aux indices qui montrent qu'il faut agir pour trouver des solutions au mal-être de votre collaborateur : repli sur soi, perte de prise d'initiative, silence, manque d'interaction avec les membres de l'équipe, irritabilité et humeur variable.

Mais avant de trouver des solutions à la démotivation au travail, il est important d'en déterminer les causes.

Les causes de démotivation au travail

Le poste et les missions

Lorsqu’un salarié est démotivé, cela peut être lié directement à son rôle dans l'entreprise. Voici les principaux cas de figure :

  • Un désintérêt pour le poste. Il est courant lorsque les missions du poste exposées durant les entretiens de recrutement ne reflètent pas la réalité. Parfois, il se révèle au fil du temps lorsque les envies d'évolution horizontales ou verticales du salarié ne sont pas considérées par l'entreprise. Une envie de reconversion professionnelle est également une cause d'un manque d'intérêt pour le poste.
  • Une surcharge de travail. Un déséquilibre dans la répartition des tâches, des projets confiés qui dépassent les compétences du salarié ou encore, des processus inadaptés et chronophages, ce sont autant de facteurs qui conduisent à une démotivation au travail. Dans les cas les plus extrêmes, cela peut mener à un burn-out du salarié.
  • Un manque de responsabilités et de missions attrayantes. Un collaborateur dont les compétences ne sont pas utilisées à sa juste valeur entraîne souvent un manque de motivation. C'est notamment le cas lorsque l'on retrouve des reportings à répétition, des procédés administratifs inadaptés, et une mauvaise répartition des responsabilités. À long terme, cela peut créer un ennui grandissant, jusqu'au bore-out.

Les relations de travail

En entreprise comme dans la vie, les hommes et les femmes que nous côtoyons ont une influence sur notre humeur et notre motivation. Dans cette logique, des relations entre collègues difficiles, une atmosphère de travail pesante ou des mésententes peuvent impacter la motivation de vos collaborateurs.

De plus, un style de management inadéquat et qui laisse peu de place à l'expression des salariés, comme un management directif, met en péril l'enthousiasme pour un poste et pour une entreprise.

Une mauvaise communication interne est également une source importante d'insatisfaction. Selon une enquête, seuls 39 % des salariés interrogés mentionnent recevoir des informations de la part de leur manager.

Les conditions de travail

Ces dernières années, les conditions de travail sont mises sous les feux des projecteurs. L'impact du stress sur la santé physique et mentale, les souhaits de flexibilité du travail et l'utilisation d'outils digitaux adaptés amènent les entreprises à revoir leur manière d'organiser le travail.

Mais si l'entreprise peine à percevoir les intérêts de mettre en place des actions pour améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs, ces derniers peuvent rapidement se démotiver.

7 solutions contre la démotivation au travail

1. Faites un état des lieux

Avant de décider de ce que vous devriez mettre en place pour lutter contre la démotivation, il est important de connaître la situation de votre entreprise. Ce qui convient pour une organisation ne conviendra pas nécessairement pour une autre.

L'idée est alors d'obtenir une image à l'instant T de la motivation de vos collaborateurs. Pour réaliser ce projet, les sondages anonymes sont très utiles. Les salariés peuvent alors s'exprimer sans retenue et faire des suggestions. C'est une bonne manière de leur montrer que vous vous intéressez à eux et que vous valorisez leurs opinions.

Afin d'obtenir des informations de qualité, posez principalement des questions ouvertes, comme :

  • Qu'est-ce qui vous convient dans votre rôle actuel ? Qu'est-ce qui ne vous convient pas ?
  • Que pensez-vous de la manière dont le travail d'équipe est organisé ?
  • Si vous pouviez changer une chose concernant le lieu de travail, quelle serait-elle ?

Vous pouvez également proposer des affirmations, comme "je me sens bien dans l'entreprise" et demander aux collaborateurs de les évaluer sur une échelle de 1 à 5.

Dans tous les cas, offrez la possibilité à vos collaborateurs de donner leur avis.

2. Améliorez la qualité de vie au travail

Comme nous l'avons vu un peu plus haut, les conditions de travail sont des facteurs importants de démotivation. Ainsi, il est important de créer un environnement agréable pour que tous les collaborateurs se sentent bien et aient envie de s'investir dans l'entreprise, pour longtemps.

En fonction des possibilités organisationnelles et des résultats de vos sondages, mettez en place des actions pour faire de votre lieu de travail un endroit agréable.

Télétravail, flexibilité des horaires, événements d'entreprise, ou encore, création d'une salle de repos, il existe de nombreuses manières d'améliorer la qualité de vie au travail. Et n'oubliez pas la diversité et l'inclusion au travail.

3. Reconnaissez le travail de vos équipes

Certains managers ont la fâcheuse tendance à toujours pointer du doigt ce qui ne va pas. Pourtant, il n'y a rarement que du négatif dans une tâche ou un projet accompli.

Pour maintenir et développer la motivation de vos collaborateurs, il est important de valoriser leur travail. Félicitez les réussites, petites comme grandes. Votre collaborateur n'est pas parvenu à atteindre ses objectifs malgré toute son énergie attention ? Encouragez-le et soulignez les points positifs de ses actions. Demandez-lui ce dont il aurait besoin pour accomplir son travail avec plus d'efficacité. Votre attention et votre reconnaissance donneront un coup d'accélérateur à sa motivation, pour mieux réussir la prochaine fois.

La reconnaissance des salariés est indispensable dans le cadre d'une stratégie de motivation et de fidélisation.

Pour en savoir plus sur ce sujet, découvrez notre article : Reconnaissance des employés - types, avantages, conseils et exemples

4. Renforcer la cohésion d'équipe

En entreprise, il est rare de travailler seul dans son coin. Le travail d'équipe tient souvent une place importante au quotidien.

En vous concentrant sur les relations entre les membres de votre équipe et leur manière de travailler ensemble, vous serez en bonne voie pour lutter contre la démotivation.

Créez des opportunités pour permettre à vos collaborateurs de se découvrir et de créer des liens. Organisez des événements d'équipe. Un simple déjeuner ou un jeu collectif, comme un espace game, peut mettre tout le monde à l’aise et faire émerger des personnalités.

Il en faut parfois de peu pour renforcer la cohésion d'équipe !

5. Mettre en place une stratégie de gestion des compétences

Les professionnels d'aujourd'hui ont envie de s'épanouir au travail. Et cela passe entre autres par la mise à jour et le développement des compétences.

Mieux équipés pour accomplir leur travail et affronter les défis que leur réserve l'évolution de leur métier, les salariés sont alors plus à même de s'investir dans l’entreprise, et d'en tirer une satisfaction personnelle.

Et avec la transformation digitale des organisations et la présence de l'intelligence artificielle qui prend de l'ampleur, les professionnels ont envie de travailler pour un employeur qui s'implique dans les innovations de son secteur.

On peut alors dire que le développement des compétences est un véritable atout pour lutter contre la démotivation au travail.

6. Développez une culture d'entreprise participative

Une culture d'entreprise forte est indispensable pour toutes les organisations, quelle que soit leur taille. Les salariés n'ont pas seulement envie d'accomplir un travail chaque jour. Ils veulent investir leur temps et leur énergie dans une entreprise dont les missions et la vision leur parlent.

Si la culture d'entreprise est insufflée par la direction et l'équipe managériale, ce sont vos collaborateurs qui l'animent. Ainsi, il est important d'impliquer chacun de vos collaborateurs dans le développement et l'évolution de ce qui fait de votre entreprise sa raison d'être.

C'est une bonne manière pour stimuler l'engagement des collaborateurs, et par conséquent, leur motivation.

7. Communiquez, encore et toujours

On ne le répétera jamais assez, une bonne communication est indispensable pour établir de bonnes relations de travail. En tant que manager, échanger régulièrement avec vos collaborateurs est une manière de valoriser leur rôle, mais aussi de déceler des problèmes qui pourraient entraîner une démotivation au travail.

Discutez avec eux de manière ouverte et surtout, prenez le temps de les écouter. L'entretien annuel d'évaluation est loin d'être suffisant pour mesurer leur satisfaction au travail. Un échange mensuel est conseillé pour s’assurer que tout se passe bien, et mettre en place des actions d'amélioration si ce n'est pas le cas.

La démotivation au travail est un problème que rencontrent de nombreuses entreprises. L'environnement moderne nous incite parfois à nous reposer sur la technologie pour communiquer et gérer le travail des salariés.

Mais pour réduire la démotivation, il est essentiel d'humaniser les relations de travail et de s'intéresser à vos collaborateurs, au niveau individuel et au niveau collectif. Nous vous avons proposé quelques pistes pour stimuler la motivation. C'est maintenant à vous de trouver celles qui sont pertinentes pour votre entreprise, ou d'en créer de nouvelles.

À noter toutefois que la source de la démotivation peut être personnelle, et donc que l’entreprise ne peut pas toujours agir à ce niveau-là.

Marque employeur : la checklist
Recevez notre newsletter
Obtenez des actualités, des ressources et des conseils exclusifs pour vous aider à mieux recruter.
Merci! Votre demande a été reçue!
Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Linked In
Go to the top

Recrutez mieux, plus vite, ensemble !

Rapprochez vos équipes, boostez votre sourcing, automatisez votre recrutement et évaluez efficacement vos candidats.