Attirer et recruter la génération Z : casse-tête ou bon sens ?

dernière mise à jour:
10/11/2021
10/11/2021
8
minutes à lire
Justine Uribe
Découvrez les meilleurs conseils pour recruter la Génération Z
Table des matières

On la décrit parfois comme une génération qui a la bougeotte et une forte fibre entrepreneuriale.

Il s'agit de la génération Z.

Nés avec la technologie, les zoomers sont des professionnels pas comme les autres. Si bien qu'ils donnent parfois du fil à retordre aux recruteurs.

Alors, comment attirer et recruter la génération Z ? Nous vous donnons quelques conseils et pistes de réflexion, dans cet article.

Qui est la génération Z ?

Avant de nous plonger dans le sujet du recrutement de la génération Z, intéressons-nous à ses caractéristiques.

La génération Z, que l'on appelle aussi zoomers, représente les personnes nées entre 1995 et 2010 (bien que les délimitations varient selon les définitions). Elle a commencé son arrivée sur le marché du travail au milieu des années 2010.

À quoi ressemble-t-elle ?

Des natifs de la technologie

Ce que l'on remarque immédiatement, c'est que la génération Z a grandi avec la technologie. Contrairement à la génération précédente, les zoomers ont souvent été habitués à utiliser les smartphones, les ordinateurs et les objets connectés, dès leur plus jeune âge.

On dit parfois qu'ils sont hyperconnectés. Une étude révèle que 55 % d'entre eux passent plus de 4 heures par jour sur leur smartphone. Que ce soit pour commander un repas, discuter entre amis ou trouver du travail, tout est à portée de main.

L’envie de faire bouger les choses

Sur des sujets aussi brûlants que l'écologie, de la diversité et l'inclusion, ou encore, les droits de l'homme et de la femme, la génération Z ne recule pas pour prendre la parole.

Avec des informations disponibles 24h/24, les zoomers sont à la recherche de transparence et privilégient les organisations en accord avec leurs valeurs. Par exemple, ils sont plus enclins à boycotter une marque si leur vision éthique ou de responsabilité sociale ne correspond pas à la leur.

La génération Z et le monde du travail

Une carrière non linéaire

La génération Z privilégie son autonomie et le développement de ses compétences. Il faut dire qu'elle changera d'employeur, voire de métier, plusieurs fois au cours de sa carrière.

L’humain avant tout

Le temps où les professionnels souhaitaient rejoindre une entreprise pour sa renommée est définitivement résolu. Dorénavant, la génération Z veut savoir ce qui l’attend sur le terrain !

Au-delà du poste, elle veut travailler avec des personnes aux valeurs identiques. Les mesures concrètes de l’entreprise au sujet de la qualité de vie au travail et du bien-être influencent son attractivité auprès de la génération Z.

L'entrepreneuriat

Grâce à Internet à la technologie, l'entrepreneuriat est plus accessible que jamais.

On pourrait qualifier la génération Z de slashers. Derrière ce terme anglophone se cache le fait de cumuler plusieurs activités professionnelles simultanément. Même en étant salariés, les professionnels d’aujourd’hui veulent pouvoir développer leurs propres projets. Selon une étude de Marzars au sujet de la génération Z, une personne sur trois souhaite cumuler 3 activités ou plus en parallèle.

Attirer et recruter la génération Z : 11 conseils pratiques

1. Misez sur un recrutement rapide

Comme nous l'avons vu un peu plus haut, il est naturel pour les "digital natives" d'utiliser la technologie. La recherche d'emploi ne fait pas exception ! Ils souhaitent pouvoir proposer leur candidature où qu'ils se trouvent, en quelques minutes.

Un processus de candidature trop long pourrait entacher l'image de marque employeur. Pire encore, des candidats potentiels pourraient abandonner leur candidature avant même que vous la receviez ! Un vrai risque de passer à côté de talents qualifiés et motivés en pleine guerre des talents.

En pratique :

  • Créez un formulaire de recrutement user-friendly. Chaque information requise doit être pertinente et réfléchie. Par exemple, évitez de demander au candidat de remplir manuellement chaque expérience professionnelle. Non seulement, c'est une perte de temps pour le candidat, mais ces informations sont déjà présentes dans le CV. Offrir la possibilité de compléter une partie du formulaire de recrutement avec le profil LinkedIn du candidat est une idée intéressante pour une expérience candidat positive.
  • Posez des questions précises. Au lieu de demander une lettre de motivation - outil de recrutement qui perd de son sens - posez des questions ciblées, en fonction de vos critères de sélection. Les réponses seront très utiles pour la présélection des profils et le candidat sera plus enclin à réfléchir à la pertinence de sa candidature.

2. Modernisez vos échanges RH

Dans un environnement où l'information est disponible en permanence et à tout moment, les RH doivent se montrer disponibles. Grâce aux outils digitaux, les échanges deviennent fluides et naturels. Des solutions d'intelligence artificielle RH offrent une expérience de recrutement interactive et répondent aux besoins des candidats.

En pratique :

  • Faites de votre page carrière un véritable outil de marketing de recrutement. Tirez profit de solutions utilisant l'intelligence artificielle pour donner envie aux visiteurs de rester sur votre page, et pourquoi pas de proposer leur candidature. Par exemple, Carrefour propose un outil de matching de CV, ainsi qu'un quiz d’orientation pour découvrir les métiers correspondant au profil du candidat.
  • Équipez-vous d'un chatbot conversationnel. Contrairement à certaines idées reçues, le rôle d'un chatbot RH ne vise pas à remplacer le recruteur. Il s'agit plutôt de faciliter son travail. Grâce à lui, le candidat obtient toutes informations dont il a besoin, avant de proposer sa candidature. Selon l'Observatoire des chatbots, 55% des personnes interrogées pensent que le chatbot sera bientôt un outil indispensable pour le recrutement.

3. Travaillez votre communication de recrutement

Pour capter l’attention des digital natives, il faut adapter votre communication RH. Autrefois froide et lisse, elle doit aujourd'hui se montrer plus proche de ses collaborateurs.

La génération Z attend de découvrir bien plus qu'un simple poste. Elle veut percevoir la culture de l'entreprise avant même d'en rencontrer ses membres. La communication en ligne est un atout pour cibler les candidats potentiels, là où ils se trouvent. Sur les réseaux sociaux, votre site carrière ou vos annonces d'emploi, les enjeux sont importants. Vous n’avez que quelques secondes pour convaincre votre candidat potentiel que vous êtes un employeur de choix.

Les services RH ne doivent plus seulement communiquer en leur nom. Elle doit faire participer les collaborateurs pour appuyer sa crédibilité et attirer de futurs talents.

En pratique :

  • Optez pour une communication interactive. Mettez-vous dans la peau d'un candidat potentiel pour comprendre ses attentes. De quoi a-t-il besoin pour proposer sa candidature ? Anticipez ses besoins et allez au-delà. Par exemple, Deloitte a créé une chaîne vidéo sur Youtube intitulée "A Day in the life". Elle permet aux candidats d'avoir un aperçu des coulisses de l'entreprise, de ses valeurs, des équipes et des opportunités de carrière. Elle propose même des conseils aux candidats pour réussir les entretiens, comme avec la vidéo "Tips to ace your virtual interview". Une mine d'information pour démarrer une expérience candidat sur les bons rails !
  • Développez votre présence sur les réseaux sociaux. Ces médias font partie du quotidien de la génération Z. Selon une enquête de Diplomeo, Instagram est le réseau social préféré des jeunes, suivi de Snapchat et Facebook. Cela vous donne une bonne indication des plateformes sur lesquelles concentrer votre communication ! Et certaines entreprises n'hésitent pas à créer un compte spécifiquement décidé au recrutement. C'est le cas de Deezer qui dévoile l'envers du décor de l'organisation sur Instagram et interagit avec des candidats potentiels via des stories.

4. Centrez le processus de recrutement sur le candidat

L'image du recruteur est souvent peu glorieuse. Il suffit de parcourir des réseaux sociaux comme LinkedIn ou Twitter pour lire des (mauvaises) expériences de candidats.

Il faut dire que le recrutement a longtemps été perçu comme une décision à sens unique : une entreprise cherche de nouveaux salariés. Mais avec l'évolution des mentalités et la pénurie de compétences, la donne change. Les candidats deviennent plus sélectifs de leur nouvel employeur.

En pratique :

  • Communiquez ouvertement sur votre processus de recrutement. Trouver un emploi est une source de stress, quel que soit l'âge ou le niveau d'expérience. Pour répondre au besoin de transparence et d'authenticité de vos futurs collaborateurs, soyez honnêtes avec eux. Après tout, vous voulez qu'ils le soient aussi avec vous. Expliquez clairement le processus de sélection et le contenu et les objectifs de chaque étape. Une bonne manière de créer une relation de confiance.
  • Faites un retour à toutes les candidatures. À l'heure où les tâches les plus chronophages du recrutement peuvent être automatisées, il est inacceptable de laisser un candidat sans réponse. Non seulement, cela montre un manque de considération pour le candidat, mais ce dernier ne postulera probablement plus jamais dans votre entreprise. Vous risquez de passer à côté de potentiels futurs talents et votre manque de communication pourrait être néfaste pour votre marque employeur. Un logiciel de recrutement peut vous aider à automatiser les feedbacks et à vous assurer de ne laisser personne de côté.

6. Offrez de vrais avantages

La génération Z est sensible aux avantages que proposent les entreprises. Ces petits bonus peuvent faire toute la différence lors du choix d'un employeur. Mais attention, ne pensez pas qu'il s'agit d'offrir du café à volonté ou de mettre à disposition une table de ping-pong.

Nous parlons de vrais avantages, ceux qui vont faciliter le quotidien de vos salariés. Par exemple : une complémentaire santé, des jours de congé supplémentaires, le versement du salaire à la demande ou une crèche d'entreprise.

En pratique :

  • Consultez vos salariés sur les avantages d'entreprise. Si vous ne savez pas quels sont les avantages qui sont attractifs pour vos collaborateurs potentiels, pourquoi ne pas demander à vos collaborateurs actuels ? De quoi ont-ils besoin ? Comment pouvez-vous contribuer à leur bien-être physique, mental et financier ? Un sondage vous permettra de collecter des informations pertinentes ... et vous pourriez être surpris des résultats !
  • Exposez les avantages d'entreprise sur votre site carrière. Proposer des avantages intéressants, c'est bien, mais pour attirer la génération Z, il faut leur faire savoir. Votre site carrière reflète votre vision et votre politique RH. Décrivez les avantages que vous proposez et leurs résultats sur la satisfaction et le bien-être au travail (chiffres à l'appui).

7. Pratiquez un sourcing créatif

Pour attirer les jeunes talents, les entreprises redoublent d'effort. Annonces d'emploi originales, campagnes de recrutement sur les réseaux sociaux, ou encore recrutement façon rencontres amoureuses, les RH s'inspirent des techniques de marketing pour trouver la perle rare.

Les sites d’emploi n'ont plus le monopole de sourcing de candidats et la rencontre entre salariés et employeurs est plus interactive que jamais.

En pratique :

  • Proposez un programme de cooptation. Qui de mieux que vos collaborateurs pour convaincre des candidats potentiels de rejoindre vos équipes. Le programme de cooptation, couplé à un plan d'employee advocacy, permet d'attirer des professionnels qui se retrouvent dans votre culture d'entreprise, à moindres frais. Une stratégie gagnante pour les candidats comme pour l'entreprise.
  • Recrutez, sans en avoir l'air. Pour capter l'attention de jeunes talents, rassemblez des individus autour des sujets phares de l'entreprise. La diversité et l'inclusion au travail sont importantes pour l'entreprise ? Vous avez des conseils à prodiguer autour des bonnes pratiques de télétravail ? L'écologie est au cœur des préoccupations de l'entreprise ? Organisez un élément physique ou virtuel pour échanger sur ces sujets. Ce sera l'occasion de rencontrer des professionnels autour d'intérêts communs et peut-être de découvrir de futurs collaborateurs.

8. Repensez le management

La génération Z se tient à distance du management autoritaire et paternaliste. Ils sont moins sensibles à l'autorité et cherchent à être autonomes. Loin de l'image du manager "chef", les zoomers privilégient le manager "leader" et "animateur" qui motive et accompagne son équipe pour atteindre les objectifs.

Ils attendent de leur manager une attitude empathique, notamment pour la reconnaissance du droit à l'erreur.

Il s'agit alors de travailler sur un mode collaboratif, plutôt que hiérarchique.

En pratique :

  • Proposez des feedbacks réguliers. Si l'entretien annuel d'évaluation est toujours d'actualité dans les entreprises, il est loin d'être suffisant. Organisez des échanges réguliers avec chaque membre de votre équipe pour faire un feedback constructif et personnalisé, célébrer les réussites (petites ou grandes) et déceler d'éventuelles difficultés. De cette manière, vous valorisez votre collaborateur et vous engagez la conversation. Un feedback collectif régulier est également intéressant pour booster la motivation, l’engagement, et renforcer la cohésion d'équipe.
  • Sollicitez l'avis de vos collaborateurs. Pour travailler en mode collaboratif, il faut que chacun puisse apporter sa contribution. Assurez-vous que la voix de tous puisse être entendue et considérée. Accordez un temps de parole à chacun lors des réunions et donnez la possibilité de continuer la conversation sur des espaces collaboratifs digitaux, comme Slack.

9. Optez pour la flexibilité du travail

À l'ère du digital, les entreprises au mode de fonctionnement traditionnel sont peu attrayantes pour la génération Z. Les réunions à rallonge, les processus longs et fastidieux et les reportings répétitifs découragent les jeunes talents. Ils sont à la recherche d'une entreprise agile, qui vit avec son temps.

Les modalités de travail flexible proposées par l'entreprise sont des facteurs important dans le choix d'un employeur. Pour 80 % des zoomers, travailler beaucoup ne pose pas de problème, mais ils souhaitent avoir de la flexibilité concernant les horaires et le lieu de travail.

En pratique :

  • Révisez vos processus de travail. Dans la mesure du possible, rationalisez vos processus et facilitez la prise de décision. Optimisez la communication entre les équipes grâce à des outils digitaux comme Google Drive, Zoom et Trello.
  • Offrez à vos salariés le choix du lieu et des horaires de travail. En fonction des contraintes d'activités, proposez à vos collaborateurs de travailler dans les bureaux, à domicile ou un espace de coworking. Proposez-leur d'adapter leurs horaires en fonction de contraintes personnelles, comme un rendez-vous chez le médecin par exemple.

10. Mettez en place une vraie politique de formation

Comme nous l'avons déjà évoqué, le marché des compétences évolue plus rapidement que jamais. L'automatisation des tâches et les progrès de la technologie transforment le paysage du monde du travail. La durée de vie moyenne d’une compétence serait aujourd’hui de 5 ans, voire moins dans certains secteurs comme la technologie et le digital.

Cela explique pourquoi les zoomers ont une forte volonté de développer leurs compétences, et d'en acquérir de nouvelles. Près de 6 personnes sur 10 souhaiteraient apprendre une nouvelle compétence, mais ne trouvent pas le temps de le faire.

En tant qu'employeur, vous devez valoriser votre plan de développement des compétences.

En pratique :

  • Donnez les moyens à vos collaborateurs de se former. Les entreprises reconnaissent l'importance de participer au développement des compétences des salariés. Mais en pratique, c'est souvent loin d'être une priorité. Pour attirer (et fidéliser) la génération Z, il faut montrer que c'est un sujet au cœur de vos préoccupations. Par exemple, chez Recruitee, chaque employé reçoit 1 500 euros par an à consacrer à des formations et au développement personnel.
  • Apportez une touche de modernisme à la formation. Il n'y a pas si longtemps que cela, se former en entreprise consistait à se rendre dans une salle pour écouter un formateur lire une présentation PowerPoint. Heureusement, les pratiques évoluent et le digital rend la formation plus attrayante que jamais. Vidéo, cours gamifiés ou encore, exercices interactifs, la formation d'aujourd'hui a tout pour plaire aux digital natives ! Proposez des formations engageantes afin de combler la volonté d'apprentissage de vos collaborateurs.

11. Proposez des projets plus qu'un poste

La génération Z ne veut pas seulement obtenir un poste, elle veut travailler sur des projets. Elle doit pouvoir observer concrètement le résultat de son travail sur l'entreprise et ses missions.

L'ambition professionnelle des zoomers est différente de celle des générations précédentes. Au lieu de nécessairement gravir les échelons et acquérir de grandes responsabilités, la génération Z s'attache à la qualité et l'envergure des projets sur lesquels elle sera amenée à travailler. Un comportement en accord avec l'accélération de la mutation du marché du travail et l'arrivée de la 4e révolution industrielle.

En pratique :

  • Proposez une vision à court terme. Il est inutile de faire un grand exposé sur les possibilités d'ascension hiérarchique dans l'entreprise au bout de X années. Il est peu probable qu'il reste travailler toute sa carrière dans votre entreprise. Mais pour lui donner envie de rejoindre vos équipes, montrez que vous proposez des expériences variées et enrichissantes. Concentrez-vous sur la contribution de votre collaborateur potentiel dans l'entreprise. Sur quels projets travaillera-t-il ? Quel est l'objectif des projets ? En quoi les compétences spécifiques du candidat sont utiles pour l'entreprise ? Non seulement c'est une manière de valoriser votre collaborateur potentiel, mais cela lui permettra de se projeter au sein de l'organisation. Mettez en avant la diversité des missions et des tâches qui permettront au collaborateur d'acquérir et de développer des compétences.
  • Offrez à vos collaborateurs la possibilité de développer leurs propres projets. L'intrapreneuriat a le vent en poupe. Il s'agit de répondre à la volonté d'entrepreneuriat de la génération Z, dans le salariat. Mais c'est aussi une véritable opportunité pour une entreprise de maintenir la motivation des collaborateurs et de booster l'innovation. Par exemple, Air France a mis en place un programme d'intrapreneuriat pour encourager les initiatives de ses salariés et sourcer des projets générateurs de nouvelles valeurs business pour l’entreprise.

Attirer et recruter la génération Z nécessite un juste équilibre entre communication proactive, usage de la technologie et prise en considération des envies professionnelles de vos collaborateurs potentiels.

En tant qu'employeur, vous optimiserez votre processus de recrutement grâce à une approche d'amélioration continue qui prend en compte les évolutions des compétences, du progrès technologique et de la vision du travail.

Recevez notre newsletter
Obtenez des actualités, des ressources et des conseils exclusifs pour vous aider à mieux recruter.
Merci! Votre demande a été reçue!
Une erreur s'est produite lors de l'envoi du formulaire.
Share on FacebookShare on TwitterShare on Linked In
Go to the top

Recrutez mieux, plus vite, ensemble !

Rapprochez vos équipes, boostez votre sourcing, automatisez votre recrutement et évaluez efficacement vos candidats.